La saga Open Sky (Suite #5 et fin, jusqu’au prochain numéro ?)

  • admin 
REDDE CAESARIS QUAE SUNT CAESARO !
(Y’en a rendre à César ce qui est à César ! Obélix et compagnie, si mes souvenirs sont bons…)
Ou en sont les discussions ?
Avec la CASA : l’échange a porté sur la reprise de la concession, sur le soutien financier immédiat et sur la convention financière de transfert. En revanche la CASA n’a jamais voulu s’immiscer dans les relation avec le promoteur d’Open Sky puisque n’étant pas proche de nos thèses (abandon du projet). Elle accepte d’accompagner la commune sur une éventuelle négociation sur l’ampleur du projet.
La majorité municipale a accepté la reprise de la maitrise d’ouvrage par la commune sous réserve que tous les terrains acquis par la SPL pour la réalisation de la ZAC lui reviennent sans coût supplémentaire. La CASA s’est engagée à délibérer rapidement pour qu’une subvention de 5 M€ soit consentie afin de réaliser les infrastructures nécessaire à la ZAC. La convention sera signée dans les 6 mois suivant le transfert.
Avec la SPL : l’échange a porté sur les montants des indemnités diverses prévues pour les CPI suspendus, résiliés ou venant à échéance afin d’en minimiser pour la commune l’impact financier. Un accord avec le PDG de la SPL Sophia est intervenu dans ce sens.
Avec le département : elles n’ont pas encore été réouvertes mais le président du conseil départemental a déjà confirmé que la subvention de 5M€ pour la ZAC est toujours d’actualité.
Avec le promoteur : c’est le point le plus délicat. En effet, il y a eu quatre rencontres avec le président de la compagnie de Phalsbourg. Les deux premières ont eu d’abord pour but d’explorer les deux pistes possibles. A savoir l’abandon du projet avec une juste indemnisation ou bien l’adaptation du projet à certaines volontés de la commune. Lors de la troisième rencontre chez le Préfet des AM, M JOURNO a indiqué que sa société ne voulait plus discuter d’indemnisation mais était ouverte à un échange sur le projet lui-même. La quatrième et dernière réunion a porté sur un éventuel redimensionnement du projet (75 000 m² au lieu de 100 000 m² soit 25% de réduction ; 35 000 m² de surfaces commerciales au lieu de 60 000 m² soit 40 % de réduction ; redimensionnement du lac intérieur, baisse de la hauteur de la construction ; installation de panneaux photovoltaïques ; mise en place d’un campus des métiers ; parking tampon…).
Quelles sont les perspectives ?
Il n’y a rien d’acté entre la commune et le promoteur. Ce dernier est toujours titulaire d’un permis de construire purgé de tout recours.
Il a le droit pour lui mais l’équipe municipale a la légitimité du suffrage pour elle. C’est la raison pour laquelle il existe encore des marges de discussion.
Enfin, la question de la signature de l’acte authentique pour les terrains est toujours posée. J’ai jusqu’à présent refusé de m’y plier. Je ne le ferai que contraint par la justice.
Nous avions prévu des réunions de quartier afin d’informer, en toute transparence, la population sur l’ensemble de ce dossier. Le second confinement nous en a empêché. Les événements récents (saisie-arrêt) ont précipité les choses…nous continuerons à vous informer sur cet important dossier qui requiert toute notre attention et notre énergie
Pour la majorité municipale
Joseph CESARO
Maire de Valbonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.