Quelle expérimentation voulons-nous stopper dans le futur PLU ?

  • admin 

Les COEFFICIENTS DE BIOTOPE PAR SURFACE, l’Arlésienne de la campagne !

Pourquoi les candidats osent-ils à peine citer ces coefficients remplaçant le coefficient de pleine terre, vu l’importance et la rapidité d’un effet…définitif ? Nous sommes les seuls à pointer ces fameux CBS, connus pour leur complexité et utilisés certainement pour la première fois sur toute la zone d’habitat d’une commune protégée. Ils se retrouvent discrètement au menu du futur PLU concocté par l’équipe sortante, qui tente de nous rassurer en expliquant que tout bâtiment devra être espacé de 5 mètres de son voisin, comme une victoire !!

Créés pour réhabiliter Berlin il y a quelques années, ces CBS sont destinés à l’origine à bâtir une ville dense moins propice au ruissellement tout en la dotant d’une allure un peu reverdie, ce qui est une amélioration réelle pour les quartiers dégradés. De ce fait ils comptabilisent par exemple les matériaux synthétiques perméables comme une part de pleine terre (30 % pour le gazon plastique!!), confondue ici avec la notion de sol.

Mais que viennent-ils faire sur les espaces protégés de Valbonne ? Un flou impressionnant règne sur le mode de calcul et des aberrations apparaissent sur un sol protégé, comme les toits végétalisés qui compteraient pour moitié de pleine terre alors qu’avec notre climat ils ne passeront pas un été !
L’enjeu ? En bradant la notion de sol naturel et de pleine terre on se précipite vers deux inconvénients majeurs :

  • l’aggravation des ruissellements, le rôle des restanques ôtées n’ayant pas été étudié
  • la destruction des restanques et paysages, pourtant protégés par la Loi Paysage, pour cause d’excavation accrue sur les parcelles : Et oui, excaver les restanques n’est rien ici face au coût du m² pour gagner  plus de surface aisément constructible, tout en respectant le pseudo CBS d’emprise au sol !

Exemple récent à Val Martin…

…Où un jeune promoteur a pris un peu d’avance : de hauts cubes encastrés dans les espaces aplanis par l’excavation, ont permis de contourner  la protection des espaces naturels en restanques justement les plus ciblés sur notre territoire protégé..

La végétalisation et les CBS, un effet difficile à prévoir… Après les élections.

En moins de 48h, la terre particulièrement riche de ces hautes restanques, mêlée aux pierres et à la roche entamée sur des mètres est devenue des déblais… dont la mise en décharge est actuellement quasi-impossible: Il reste quelques décharges dans le Var, dont la disponibilité est difficile…

Bien sûr, il est interdit de détruire les restanques… sauf pour la construction et ses accès, il en reste donc pratiquement 1m ou 1m 50 de chaque côté !

Les candidats justifient ces destructions car cela permettrait à beaucoup de bâtir dans leur jardin pour leurs enfants , alors que sur le premier exemple la construction s’est faite-et se fera- de façon très inquiétante pour le membre de la famille qui reste (habitant ici en surplomb) et qui n’a été en rien décisionnaire, puisque le vendeur est poussé ainsi à réaliser un maximum de profit, divisant les familles autant que le terrain !

Est-ce ce que nous voulons pour un territoire protégé et ses espaces les plus fertiles, en aucun cas ciblé par la Loi Alur , un PLU consiste-t-il en astuces pour contourner les protections ? Les maires du Parc de la Vanoise sont-ils en train d’établir des PLU qui bétonnent avec cette étrange « végétalisation » leurs territoires pour éviter que les pentes ne ruissellent ? « Le futur avait trouvé ses racines » deviendra difficile à déclarer..

A Futur et Nature, nous avons pleinement conscience de cet enjeu : pour préparer demain nous devons « excaver » les CBS bien cachés dans l’annexe « OAP » du PLU et les interdire, leur effet est totalement imprévisible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.