Nous saurons remettre en cause le projet Open Sky qui aggraverait considérablement les problèmes de circulation et de pollution de l’air du secteur. Les conséquences sur l’équilibre des commerces de notre commune sont floues. Les risques liés à l’inondabilité en aval nécessitent de meilleurs calculs des volumes. C’est, par exemple, en montrant l’illégalité du niveau de pollution engendré par un tel projet, qui s’ajoutera aux niveaux actuels déjà élevés dans ce secteur, que nous trouverons des voies légales pour l’interdire, comme nous l’avons déjà réussi auparavant pour d’autres projets.

Nous protégerons et développerons le commerce de proximité sur les divers centres de la commune, en respectant leurs spécificités. Nous développerons une agriculture bio locale qui pourra approvisionner les cantines de la commune, enrichira les étals du marché et l’offre en circuit court.

Nous appliquerons les mêmes règles pour tous, de façon éthique et responsable, sans passe-droit, afin d’améliorer le mieux vivre ensemble dans les différents quartiers. Nous améliorerons la démocratie participative.

Au regard des épisodes extrêmes récurrents, nous limiterons les constructions provoquant l’artificialisation des sols et les risques d’inondations. Nous établirons un véritable plan de prévention des risques inondations. Nous intègrerons dans notre réflexion la question des épisodes de sécheresse. Nous avons déjà réussi la transition de notre ressource en eau. La transition écologique locale que nous conduirons, continuera à réduire vos dépenses d’énergie, d’eau et de transport.

Nous repenserons la question des déplacements, d’abord en limitant l’urbanisation (et nous sommes les seuls à vouloir le faire!), puis en explorant toutes les possibilités : créer des pistes cyclables, redéfinir le réseau des bus, la liaison et la desserte de nos trois cœurs de commune (Garbejaïre – Haut-Sartoux, Île verte, Valbonne village), créer des parkings de co-voiturage, inciter les collégiens et lycéens à utiliser les transports en commun… La question des transports le week-end sera également mise à l’ordre du jour.

Nous éliminerons d’emblée les dépenses associées aux types de grands projets actuels : études et coûts juridiques de litiges ; nous veillerons à une constante mise en concurrence des prestataires. Les substantielles économies ainsi réalisées seront redirigées vers des actions pragmatiques environnementales et sociales au service des habitants, sans augmenter les taxes locales. Nous voulons aller au bout de l’assainissement demandé par le rapport d’audit de la Cour régionale des comptes : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/commune-de-valbonne-alpes-maritimes-0

Nous seuls maintiendrons les 53% d’espaces boisés naturels de la commune, en élaborant un plan pour sauvegarder la biodiversité et répondre au changement climatique.

Actuellement, le budget spécifique «Environnement» représente moins de O,8% du budget de fonctionnement de la CASA et 0,6% du budget communal de fonctionnement de Valbonne. Cela est dérisoire comparé aux dépenses importantes que les collectivités affectent aux grands projets.

Nous redonnerons la priorité à l’innovation dans la technopole de Sophia tout en y favorisant enfin le pôle économie verte. Nous relancerons Sophia comme centre de recherche d’excellence. Nous participerons au développement de l’apprentissage des jeunes Valbonnais à Sophia. Notre dossier défendant la Charte de la Technopole pour sa pérennité, selon la vision du sénateur Laffite, soutenu par de nombreux entrepreneurs, a été accepté par la commission nationale d’adaptation au changement climatique


Pour Valbonne village : nous traiterons les commerces de façon impartiale, nous mettrons mieux en valeur les bâtiments remarquables et innoverons dans les animations en assurant la tranquillité pour tous.
Pour Garbejaire-Haut Sartoux : il est exclu de densifier pour surchauffer encore ces quartiers comme prévu dans le futur PLU, ce qui augmenterait la surface de toits-plats, réservoirs à moustiques-tigres qui empoisonnent la vie du quartier. Nous assurerons des plantations naturelles pour embellir et rafraîchir ce quartier, une urgence pour les écoles. Nous travaillerons avec les habitants de ces quartiers sur l’urbanisation et proposerons une véritable épicerie sociale.
Pour l’Île verte : nous protégerons l’Ile verte de l’urbanisation projetée, d’une circulation débridée et proscrirons tout nouveau projet de construction sur le site des Bourelles.
Ce ne sont que des exemples, avec nos délégués de quartier déjà impliqués qui maillent l’ensemble du territoire, nous serons à l’écoute de vos besoins.

  • Nous établirons une vraie priorité à l’enfance-jeunesse avec, par exemple, la rénovation de la Maternelle Daudet et la crèche du village, actuellement minuscule, avec plus de fonctionnalité.
  • Nous aiderons les jeunes par l’affectation d’éducateurs, et via un pôle emplois/entreprises, pour faciliter les stages, l’apprentissage et l’insertion professionnelle sur Sophia.
  • Nous repenserons l’organisation des actions sociales pour les seniors ainsi que leur place dans la commune en favorisant les liens (la population senior entre elle, mais aussi avec les autres générations).
  • Nous travaillerons avec les associations représentatives des personnes en situation de handicap afin de prendre en compte leurs besoins spécifiques.
  • Nous lutterons contre toutes les formes d’incivilités.

Enrichissons ces premières propositions :

  • En répondant à notre enquête qui vous propose de prioriser une centaine d’actions concrètes pour votre quotidien. Donnez votre avis : lien vers le questionnaire
  • En participant à nos réunions publiques d’échange sur les besoins de chaque quartier afin de compléter le projet municipal. Nous tiendrons compte de vos avis : Il ne faut plus que référendum et réunions puissent noyer une question comme celle du devenir de la piscine de Val de Cuberte ! Nous, nous donnerons concrêtement des suites à l’étude sur la piscine de val de cuberte. Nous nous engageons à poursuivre ce travail collaboratif avec vous durant la prochaine mandature.
AU DELA des mots...

Des actions concrètes !

Jean-Luc Chevalier, Elisabeth Deborde, Joseph Cesaro et Elena Magliaro

devant les 4,5 hectares requalifiés en terre agricole grâce à l’action

concertée des associations :

  • SAUVONS LA FORET VALBONNAISE
  • NATURE,SITES et PAYSAGES
  • MY SOPHIA ANTIPOLIS

Je conduis la liste

FUTUR & NATURE

aux municipales 2020 de Valbonne

Valbonnais de cœur et d’action, sensible aux enjeux de notre environnement, j’ai contribué en temps que président d’association à réactiver en préfecture la Loi Paysage qui protège le cadre de vie de Valbonne, curieusement ignorée par les élus actuels. Cela a permis de réduire la déforestation du Fugueiret de 120 à 5 hectares en évitant ainsi une intolérable aggravation du trafic de la route du Parc.

Fidèle à mes valeurs d’humanisme et d’éthique, j’organise depuis une vingtaine d’années le cross d’Amnesty international, sur le territoire de la commune pour la défense des droits humains dans le monde.

Retraité depuis 3 mois, j’ai exercé les fonctions d’Inspecteur d’Académie. Inspecteur Pédagogique Régional dans l’académie de Nice.  J’ai coordonné le travail de 1500 personnes.

Agrégé de mathématiques, j’ai, jusqu’à ce jour, consacré l’essentiel de mon temps au service de la jeunesse de ce territoire. A ce titre, j’ai reçu la distinction honorifique de commandeur dans l’ordre des palmes académiques.

Pour administrer la commune, nous disposons dès à présent d’une équipe apportant l’ensemble des compétences nécessaires : commerçants, chercheurs, employés , ingénieurs informatiques, chefs d’entreprises, enseignants, ingénieur des Ponts et Chaussées, expert-comptable, DRH, responsable qualité, responsables d’association…

Habitué à faire bouger les administrations, je saurai porter nos propositions tant à la CASA qu’à la préfecture, afin de protéger notre économie locale et les services à l’habitant, tout en continuant à sauvegarder notre nature exceptionnelle.

Répondre à l'enquête : prioriser les actions
Rejoignez nous sur Facebook